.comment-link {margin-left:.6em;}
Thursday, August 04, 2005


Barcelone, le 27 juillet 2005.
Un des charmes de Barcelone en été, comme de nombreuses villes côtières, est de pouvoir aller à la plage après le travail, nager, se dorer au soleil qui ne se presse pas pour se coucher avec l’horaire d’été, flâner la nuit entre les feux de camps et les chiringuitos. J’ai longtemps vécu à Casablanca mais n’y ai pas suffisamment profité de la mer. Probablement parce qu’elle faisait partie du décor et que je n’étais pas conscient du privilège d’avoir l’océan à portée de main. Mais après m’être éloigné des rivages de longues années et m’être fondu dans la grisaille parisienne une décennie, je prends aujourd’hui conscience du luxe palpable d’avoir la mer à quelques encablures de chez soi, de sentir l’air marin à plein nez, de savourer les promenades sur le sable.
Il est 20H30, nous sommes à l’entrée du Palau de la Musica Catalana, un goût de sel encore présent sur la peau. Cet édifice magistral, classé Patrimoine de l’Humanité depuis 1997 par l’Unesco, porte bien son nom car c’est une des plus belles salles de concert de la ville, certainement même d’Europe, dotée d’une acoustique parfaite. L’architecture des lieux est exceptionnelle, imaginée par Lluís Domènech i Montaner (père également du mythique l’hôpital San Pau à Barcelone) et réalisée entre 1905 et 1908, dans la pure lignée du Modernisme du début du siècle dernier initié par le génial Gaudi. Les façades, avec leurs mosaïques et sculptures florales, donnent un avant-goût de la quintessence intérieure du lieu. La lumière, filtrée par les centaines de vitraux multicolores, diapre chaque recoin de l’auditorium où domine majestueusement un buste de Beethoven surplombé par l’éclatante statue des Walkyries de Wagner, compositeur fétiche de la Renaissance Catalane.
Nous allons prendre un verre au bar du Palau en attendant le spectacle qui ne débutera qu’à 21 heures. Dans le cadre du festival Mas I Mas de Barcelone, un des derniers grands artistes cubains vivants, Ibrahim Ferrer, est là ce soir pour un unique concert en Espagne où il présente son dernier album "Mi Sueño, A Boléro Songbook". L’assistance est on ne peut plus cosmopolite, un véritable melting-pot d’aficionados de cette icône de la musique cubaine. Ce n’est que sur le tard qu’Ibrahim Ferrer a pu jouir d’une célébrité méritée, grâce au film-documentaire Buena Vista Social Club de Wim Venders (qui avait également permis quelques années plus tôt au groupe Madredeus d’éclore grâce à Lisbon Story).
La cloche annonçant le début imminent du spectacle retentit, les spectateurs terminent leurs bières et leurs pinchos précipitamment pour se ruer dans l’auditorium. On sent une véritable ferveur dans la salle. Les 14 musiciens font leur entrée sous les applaudissements et commencent à ajuster leurs instruments dans un bœuf réussi : piano à queue, synthétiseur, batterie, percussions africaines, violons, violoncelle, contrebasse, basse, guitare, trompettes, flûte traversière et saxophones. Au bout de dix minutes, Ibrahim Ferrer fait son entrée à petits pas, son habituel petit béret noir vissé sur la tête, un sourire généreux, et l’âge qui a commencé à fatiguer le corps. Sa démarche est frêle, mais la standing ovation qui l’accueille semble lui donner des ailes. Puis le rêve commence, je réalise avec difficulté que nous avons de verdad devant nous ce maestro cubain. Deux heures de concert fluide, enjoué, la choriste préposée au synthétiseur réveillant la salle par ses pas de danse endiablés. L’apothéose arrive juste après le dernier rappel, l’artiste ayant laissé le meilleur pour la fin, et après une introduction sublime des violons, un long silence volontaire suspend le souffle de chacun en attente des paroles espérées depuis le début du concert : nous y sommes, Ibrahim Ferrer parcourt du regard tout l’auditorium dans un sourire éclatant, puis clame soudainement "Dos gardenias para ti"... La salle entière est debout et applaudit Maître Ferrer qui fera indéniablement partie du Panthéon des grands chanteurs de ce monde. Une merveilleuse soirée, et d'inoubliables moments d'émotion.
Merci Maître !

Bonus: Les vidéos du spectacle !
Vidéo 1
Vidéo 2
Le rappel : Dos Gardenias


Dos Gardenias (boléro écrit par Isolina Carrilo en 1930)

Dos gardenias para ti
Con ellas quiero decir
Te quiero, te adoro, mi vida
Ponles toda tu atención
Porque son tu corazón y el mío

Dos gardenias para ti
Que tendrán todo el calor de un beso
De esos besos que te di
Y que jamás encontrarás
En el calor de otro querer

A tu lado vivirán y se hablarán
Como cuando estás conmigo
Y hasta creerás que te dirán
Te quiero

Pero si un atardecer
Las gardenias de mi amor se mueren
Es porque han adivinado
Que tu amor me ha traicionado
Porque existe otro querer
 
posted by Amine at 9:00 PM |


13 Comments:


At 8/04/2005 10:42:00 PM, Anonymous Anonymous

I love your blog! You did an excellent job! I have a blog on xbox360 secrets if you would like to come and comment!

 

At 8/04/2005 11:27:00 PM, Anonymous Zwina

Dos gardenias para ti
Con ellas quiero decir
Te quiero, te adoro, mi vida...
J'ai encore dans les oreilles l'écho de ces paroles que je ne comprenait pas, de cette voix qui se faufilait dans mon sang, cette clave qui battait au rythme de mon coeur. Je découvrais pour la première fois le Son. Là j'ai eu le coup de foudre. Cet appel à danser, raisonnant, comme un Muzzin, a guidé mes pieds jusqu'à la Havana vieja. Là j'ai su que cette musique était en moi. Le Son, le boléro, Le chacha et évidemment la salsa. Je remercie Dieu de cette fabuleuse rencontre, où je suis née.

 

At 8/05/2005 10:06:00 AM, Blogger Portorosa

Je ne sais pas si tu parles Espagneul. Pardonne-moi mon français, en tout cas.
J'ai bien aimé ton post, et, en general, ton blog. Je l'ai decouvert il y a trois jours.
J'adore le Palau, et Ferrer. Alors, merci beaucoup.

 

At 8/06/2005 01:17:00 PM, Anonymous lebaroude

Comme tout le monde, j'ai découvert cette musique cubaine grace au film de Wim Wenders. Je me souviens que j'étais allé le soir même à la Fnac acheter les CD de Compay Segundo, Ibrahim Ferrer et de Ruben Gonzales. Ils ne me quittent plus depuis.

Merci pour les mgnifiques vidéos!

 

At 8/06/2005 11:47:00 PM, Anonymous MJ

Buena vista social Club, un grand classique qui transcende les générations.

Quelle chance d'avoir vu Ferrer en spectacle!!

A Rabat, on a tout de même eu Oscar de Leon dernièrement...J'ai adoré!

 

At 8/07/2005 01:05:00 AM, Blogger Loula la nomade

Je visite souvent ton blog, puis timorée que je suis je ne laisse jamais de commentaires tellement je suis ravie. J'adore Ibrahim, je l'écoute tous les jours et Teresa, mon amie cubaine, me ramène de la belle vieille musique cubaine à chaque fois qu'elle revisite l'île. Suis heureuse de savoir que tu aimes Lhasa, elle est unique dans le panorama québécois (enfin, ils sont tous uniques).

 

At 8/07/2005 09:18:00 PM, Anonymous slimch

il est mort...plus aucune chance pour moi de vivre ce que tu viens de raconter...triste...et merci pour les vidéos!

 

At 8/08/2005 12:05:00 PM, Anonymous Joaquim

Ibrahim Ferrer ha fallecido apenas regresar a Cuba.... Ésa del Palau fue al parecer su última actuación.

Seguro que el hombre estará ya con su amigo Compay Segundo en el Paraíso de los Soneros: sentados los dos en un amplio jardin verde muy cerca de un mar intensamente azul, afinando la voz con vasitos de ron y cantando a dúo viejas trobas, mientras bellas muchachas mulatas les sonríen y les encieden sus "tabacos" (cigarros puros).

 

At 8/15/2005 02:13:00 PM, Anonymous Anonymous

bonjour,
pourrais tu remettre les vidéos du concert d ibrahim ferrer en ligne?
les fichiers sur usendit ont expiré...
merci de partager ça avec nous :)

 

At 8/17/2005 04:04:00 AM, Blogger Amine

This comment has been removed by a blog administrator.

 

At 8/17/2005 04:05:00 AM, Blogger Amine

Je reposterai sous peu, et réactualiserai les liens des videos... laissons du temps aux vacances ;-)

 

At 8/21/2005 08:13:00 PM, Blogger cortney473gordon

damn good blog, check out mine http://juicyfruiter.blogspot.com, comments always welcome!

 

At 9/13/2005 10:29:00 AM, Blogger mia

I really enjoy your content on culinary school and will be back very frequently! I actually have my own culinary school secrets blog with all kinds of secret stuff in it. You're welcome to come by!

 


Links to this post:

Create a Link