.comment-link {margin-left:.6em;}
Sunday, April 15, 2007
"J'appelle donc François Bayrou et Ségolène Royal, avant le premier tour, à s'exprimer devant les Français pour s'engager dans la voie de cette alliance. Qu'ils fassent confiance aux Français pour que les Français leur fassent confiance." - Michel Rocard
J'ai une profonde admiration pour Michel Rocard. Un véritable homme d'Etat qui était promis à de meilleures destinées si François Mitterand ne s'était pas fait un malin plaisir à lui mettre du plomb dans l'aile de façon récurrente.
Une grandeur et une vivacité d'esprit précieuses dont la Gauche n'a su se servir, une matière grise qui leur fait grandement défaut aujourd'hui.
J'ai été très surpris d'apprendre son ralliement à l'idée d'une alliance Royal-Bayrou cette semaine. Parce que cela résulte d'une réflexion juste sur l'intérêt de la France et non de calculs politiciens versatiles.

C'est quelque part rassurant.
Mais c'est surtout un désavoeu énorme à l'égard de Ségolène Royal qui traduit que finalement, contre toute attente voire espoir peut-être, à gauche cela sonne creux. A droit cela sonne le glas.
Et au centre... le ralliement.

Il va falloir choisir. J-7.
Je crois que le choix est fait :-)

Labels:

 
posted by Amine at 11:16 PM |


3 Comments:


At 4/16/2007 11:52:00 AM, Anonymous Nico

Effectivement, une proposition de Rocard au dela des clivages politiques classiques...ce n'est pas nouveau de sa part, il a toujours ete partisan d'un rapprochement avec le centre (il participait deja cet ete a l'universite d'ete de l'UDF)...attention tout de meme...tout cela peut generer un Sarko-Le Pen au deuxieme tour....car les electeurs sociaux democrates vont voter Bayrou, les electeurs de gauche voteront le triple Bove-Besancenot-Arlette....et il restera peu de gens pour Sego...

Bonne idee de placer Bayrou au 2nd tour mais attention au boomerang....

 

At 4/17/2007 12:43:00 AM, Anonymous Ibn Kafka

Excuses-moi de doucher ton enthousiasme, mais le poids politique de Michel Rocard est nul au sein du PS (il l'est sans doute beaucoup moins au centre-droit) - et c'est un ancien militant rocardien qui écrit ces lignes. Son départ des postes de responsabilité au sein du PS s'est fait dans une série de claques électorales internes (sans oublier les européennes), et c'est en étant battu qu'il a perdu son poste de député. En matière électorale, son expertise est à assimiler à celle de Benoît XVI en matière de sexualité: beaucoup de paroles, peu d'action, ou du moins de résultats positifs. Je n'aurais pas la cruauté de rappeler son score lors de sa première - et dernière - candidature aux présidentielles: en 1969, il obtint 3,6%. Son positionnement politique depuis son départ du poste de premier secrétaire est au centre, pour ne pas dire centre-droit - Chirac avait pensé à lui comme ministre en 1997...

Kouchner, c'est encore mieux: contrairement à Rocard qui a quand même réussi à se faire élire député et maire, Kouchner n'a jamais remporté d'élection au scrutin uninominal. Il est donc particulièrement qualifié pour donner des conseils avisés en la matière. Côté positionnement politique, Kouchner fait passer Rocard pour un dangereux populiste altermondialiste...

Tout ça pour dire que les déclarations de Kouchner et Rocard convaincront surtout les jeunes cadres dynamiques du PS déjà passés chez Bayrou, et assez peu ceux qui se décrivent comme étant de gauche. Mais il est indéniable que ces interventions interviennent au pire moment pour Ségolène, qui doit faire le plein des voix à gauche pour être sûre de passer au deuxième tour...

Ceci dit, il y a des UDF de bien - je pense à Farid Taha (http://www.taha.fr/blog/), que j'ai eu le plaisir de rencontrer IRL récemment, mais qui n'est malheureusement pas représentatif de la ligne politique majoritaire à l'UDF...

 

At 4/17/2007 06:03:00 PM, Blogger Amine

Nico:
Boomerang, certes, le risque existe, mais ce ne doit pa être vécu comme épée de Damoclès à chaque fois.

Ibn Kafka:
Je te rassure, tu ne douches rien du tout, je n'ai jamais dit que Rocard avait les faveurs des éléphants du PS ou des adhérents PS. Les claques électorales internes, il en a beaucoup reçues, mais elles sont le fruit d'une stratégie Mitterando-Jospiniste de le griller à chaque fois, avec succès.
Il n'en demeure pas moins une des meilleurs matières grises à gauche, je persiste :-)

 


Links to this post:

Create a Link