.comment-link {margin-left:.6em;}
Monday, March 07, 2005

Meshiá, Messiah, Mesías, Messias, Messie, Massih...

J’accorde en général peu d’intérêt et peu d’estime au Journal Hebdomadaire. L’édito de Aboubakr Jamaï est (parfois) pertinent, la chronique de son illustre père Khalid certes de qualité, mais le reste de ce chiffon ne fait qu’illustrer l’amateurisme de ses auteurs dont la devise est depuis un certain temps de vomir leur haine du pouvoir et du "système" sur la base d’informations approximatives, biaisées et tronquées (Tel Quel est à cet égard hautement plus qualitatif et certainement plus objectif à mon sens). Ces propos n'engagent évidemment que moi...
Cela étant, la lecture récente de l’édition du 8 janvier du Journal Hebdomadaire faisant écho de marocains sur le chemin de croix a retenu toute mon attention et m’a laissé perplexe face à l’ampleur relative mais visiblement réelle des faits. Il y a quelques semaines, Tel Quel a également évoqué (brièvement) le sujet, chiffrant à 800 le nombre d'évangélistes de l'église baptiste américaine qui auraient parcouru le Maroc depuis 1985 pour séduire de nouveaux adeptes. Simple épiphénomène? A l'échelle marocaine, il reste marginal (l'hypothèse haute trouvée sur la toile serait de 7 000 adeptes d'après le Journal Hebdomadaire), sauf si nous le comparons au nombre de marocains de confession juive qui n'a malheureusement cessé de régresser (300 000 dans les années 50, environ 3 000 aujourd'hui - navré pour les sources que je n'arrive pas à retrouver, mais ces chiffres résultent de quelques souvenirs de lectures). Cela ferait donc du Christianisme la seconde religion du pays? Le site de la CIA lui même nous apprend sur sa fiche signalétique sur le Maroc que les musulmans représentent 98,7%, les chrétiens 1,1% et les juifs 0.2% de la population marocaine. En appliquant ces taux au dernier recensement concocté par le Haut Commissariat au Plan, cela donnerait plus de 300 000 chrétiens... Exagérément élevé? Ce ne serait évidemment pas la première fois que la CIA serait à côté de la plaque... ;-)
Plus sérieusement, Le Monde se penche de façon très intéressante sur ces néo-protestants à l'échelle maghrébine. Instructif, éclairant. Le chercher au CNRS Sébastien Fath y expliquerait ce chemin de croix ainsi: "Ces phénomènes ne tombent pas du ciel, contrairement aux interprétations de la littérature pieuse. Ils s'expliquent par une longue évolution des sociétés musulmanes. (...) En plus de quarante ans d'indépendance, le Maghreb a testé le nationalisme, l'Islam politique et la dictature débonnaire. On peut faire l'hypothèse d'une déception chez une partie des Maghrébins, face à ces grands récits qui n'ont pas tenu leurs promesses. Les progrès du protestantisme s'inscrivent dans ce mouvement qui intègre le religieux dans la problématique plus vaste de la culture démocratique."
Personnellement, je ne suis pas convaincu par cette rhétorique hasardeuse et reste plutôt sceptique. Le néo-protestantisme version maghrébine viendrait-il réellement faire face à une vacuité sociopolitique et un échec économique vécus par une frange singulière de la population marocaine, ou procèderait-il d'un autre dessein instrumentatisé et dûment réfléchi relevant d'une stratégie mondiale de conversion de musulmans telle que décrite par certaines missions évangéliques?
Tout cela m'a nécessairement amené à faire quelques recherches triviales sur la toile, et que ne fut pas ma surprise lorsque je suis tombé sur les sites de Hiwar Maroc, Asdika, Arise Shine Morocco ou du groupe de discussion sur Yahoo de Moroccan Christian Centre en ligne depuis novembre 2003...! Assisterions nous donc bel et bien à un mouvement qui se structure?
Finalement, tout cela est très bien de prime abord. Une des fiertés de notre pays n'a-t-elle pas toujours été d'être une terre de tolérance? De liberté cultuelle? Mais cela restera-t-il pour autant bien tolérable pour tous? Visiblement non, car certains s'en offusquent déjà depuis un bon moment (cf l'article du Monde susmentionné). Il est bien évidemment trop tôt pour s'inquiéter de quelconques risques de dérives intégristes (que cela provienne de "fous de Dieu" protestants ou musulmans). Espérons seulement que ce dogme de tolérance à la marocaine restera de marbre face aux extrémismes de tous bords et que n'apparaisse pas sur nos terres une lutte intestine pour des raisons cultuelles. Nos cousins libanais ne l'ont que trop péniblement expérimentée.

 
posted by Amine at 6:00 PM |


4 Comments:


At 3/15/2005 06:45:00 PM, Anonymous Sanaa

J'ai lu le dossier sur le site du Journal Hebdo. C'est étrange, j'avais déjà lu un article pareill l'année dernière sur un journal arabophone, mais je ne pensais pas que c'étais aussi "sérieux".
Maintenant, quand le journaliste dit que, légalement, il n'est pas interdit de pratiquer une autre religion, moi je reste tt de même sceptique. le premier article de la Constituion marocaine annonce le Maroc comme étant un pays musulman; et l'Islam n'admet pas la conversion. Un musulman (même quand il n'a pas choisi sa religion, autrement une personne née musulmane) n'a pas le droit de quitter cette religion sous peine d'être exécuté. Il est donc facile de faire jérusprudence. Il est vrai que ce principe même est contradictoire avec un autre principe de l'Islam qui dit qu'on est libre de pratiquer sa religion, mais ceci n'est pas la première ni la dernière contradiction...
A quand une vraie laicité au Maroc pour que personne ne soit obligée de pratiquer cette hypocrisie sociale?

 

At 3/18/2005 05:14:00 AM, Anonymous Guerbouz

ARTICLE 6.
L'islam est la Religion de l'Etat qui garantit à tous le libre exercice des cultes.

La religion de l'état et pas forcement celle des marocains.

 

At 9/13/2005 10:23:00 AM, Blogger jenna

Exquisite information on culinary school. I have a culinary school secrets blog if you want to see some cool stuff.

 

At 9/18/2005 04:29:00 AM, Anonymous lili

Personnellement j'ai deja fait des lectures sur le net pour connaitre les raisons qui pousseraient les musulmans à se christianiser, et je n'ai trouvé ds les temoignages des convertis aucun argument logique (aucun n'a osé comparer bible et coran pour expliquer c est quoi la force de la bible par rapport au coran), et les rares qui ont osé citer des arguments z3ma comparant les 2 religions ont tout simplement dit que "dans l'islam on doit respecter les 5 pilliers et meme avec ca le paradis est loin d etre acquis, alors que ds le christianisme il suffit de confesser ses erreurs et Jésus nous sauve" donc si ce n'est de la paresse pure et dure à exercer ses obligations de musulman sans parler des montants d'argent que les convertis recoivent, je ne vois pas de raison valable pr leur conversion.....

 


Links to this post:

Create a Link