.comment-link {margin-left:.6em;}
Thursday, March 01, 2007
J'aime le patriotisme et les régionalismes mais le nationalisme m'incommode viscéralement.
C'est en effet légitime de revendiquer une identité nationale ou régionale, une culture propre, une langue, il le faut même. Mais le nationalisme dans son acception politique, à savoir "imposer la prédominance de la nation à laquelle on appartient dans tous les domaines" me dérange profondément. En particulier concernant la langue catalane, ce qui donne lieu à des discussions bien enflammées avec certains de mes amis Catalans, particulièrement les partisans de l'Esquerra Republicana de Catalunya (ERC, « Gauche républicaine de Catalogne », indépendantiste).
Step back. L'espagne est un Etat fonctionnant avec des "Autonomies", i.e. régions dotées d'un certain nombre de prérogatives propres mais différentes d'une Autonomie à l'autre, e.g. levée de l'impôt, police locale, justice, politique d'immigration etc. La réforme du Statut d'autonomie de la Catalogne entérinée l'an passé a renforcé encore plus cette Autonomie, avec l'introduction d'un élément sans précédent, à savoir le rajout dans l'Estatut de la notion de Nation qualifiant la Catalogne. C'est ce point particulier qui a apporté de l'eau au moulin de tous les anti-Estatut, à leur tête les ténors du parti Populaire de Mariano Rajoy et certaines figures du PSOE lui-même.
Cela débouche sur de vraies impasses avec mes potes catalans mais je persiste à coire que La Nation, c'est d'abord et seulement l'Espagne. Imaginez la Corse, l'Alsace, le Rif, la province de Fès, la Sicile se revendiquer le statut de Nation? Souvenez-vous de la blague belge récente de journalistes de la RTBF qui ont fait un hoax sur la dissidence de la Wallonie... blague belge en effet.
Et pourtant c'est passé, avec un taux de participation ridicule mais suffisant et surtout une majorité écrasante. La Catalogne est donc désormais une Nation, et cette singularité fait de cette région un exemple, non un modèle, unique en la matière. Ce à quoi on me rétorque souvent "nous les Catalans, c'est pas pareil, il faut connaître les souffrances de notre histoire pour les comprendre, c'est pas pareil".
Je la connais l'histoire de la Catalogne. Suffisamment. Et c'est en dépit du poids, lourd s'il en est, de cette histoire que je grince des dents quand je sais qu'un enfant entrant au primaire "public" en Catalogne apprend le Catalan et pas du tout de Castillan (i.e. l'Espagnol officiel parlé par des Centaines de millions d'individus) au début de sa scolarité, que ce n'est qu'au Lycée qu'il apprendra vraiment le Castillan. Apprendre les deux, oh que oui, faire l'économie du Castillan, ça me révolte.
Pire, dans les commerces et entreprises, il est obligatoire de libeller les noms des produits (magasins, restaurants etc) en Catalan, avec éventuellement le Castillan. Ne pas s'y conformer fait de soi un contrevenant lourdement verbalisé, confère le tableau en supra sur les revenus fiscaux du non-respect linguistique. L'inverse me serait apparu moins choquant (payer une amende pour ne pas utiliser de Castillan). C'est du Kafka cette histoire.
[194 commerces ont été sanctionnés à ce titre en 2006 en Catalogne]
 
posted by Amine at 11:11 PM |


2 Comments:


At 3/02/2007 11:05:00 AM, Anonymous christianito

Mouais...
Je ne sais si la verbalisation est effectivement le meilleur moyen, mais s'il y en a d'autres aussi efficaces je suis preneur.


L'autre jour, dans le vieux quartier de Barcelone j'ai voulu demander une glace framboise... en catalan (MA langue).

On ne m'a pas compris... C'est con, parceque j'ai fini par parler espagnol avec la française qui servait à la boutique. Une français qui je suis convaincu ne savait même pas quelle langue je parlais, et qui n'en avait pas grand chose à faire en fait.


Effectivement, l'important c'est de communiquer dans une des langues que l'on parle. Mais dans l'absolu je trouve ça, du moins schizophrenique de ne pas pouvoir vivre pleinement sa langue, même là où elle devrait être parlée majoritairement.

Je rejoins peut être tes amis catalans d'ERC...

 

At 3/06/2007 12:06:00 AM, Blogger mehdikan

C'est vraiment dommage...Avoir une diversité culturel au sein de ton pays n'est plus un avantage, au contraire, au lieu d'en profiter ils se renferment sur eux, la même chose pour les basques, ou parler euskera est devenu une exigence pour les immigrés aussi, cela est du sans doute a l'histoire mais aussi a ce chauvinisme nationaliste de deuxième degré politiquement utilisé par Carod rovira & cie...
j'espère en tout cas qu'ont n'auras pas ce même problème au maroc surtout avec le nouveau projet d'autonomie du Sahara, car il existe le risque que d'autres provinces du royaume a identité propre de demander un statut similaire a celui du sahara, j'ignore les consèquences d'une telle hypothèse mais faudras la prendre en considération dans le futur

 


Links to this post:

Create a Link