.comment-link {margin-left:.6em;}
Tuesday, September 11, 2007
Tudo Bem.
D-Day, tout le groupe monte dans le minibus qui nous emmène à l’église, la Capela Sao Francisco. Nos looks de vacanciers débraillés ont été laissés au placard, tout le monde est sur son 31. Mais… hmm… les robes de soirées de certaines jeunes femmes me semblent curieuses, pas assez habillées à mon goût. En particulier Miss flores avec sa robe printanière et Miss rose bonbon & jaune fluo. Je me suis rendu compte après coup que je n’étais pas le seul à l’appeler assez bêtement « Stabilo » – elle n’a pas du tout apprécié à force. Ma muse fait sensation, elle a tenu à porter un caftan « designed-par-elle-même », mi-caftan traditionnel mi-robe de soirée, bien lui en a pris, je suis comme à chaque fois sous le charme. Totalement sous le charme, elle rayonne.
Il est 17 heures. On traverse la ville dans tous les sens, le chauffeur semble perdu et ne cesse de décortiquer un plan improbable de la ville. Nous arrivons enfin à 17H50. Petite église de quartier, sans prétention, simple, épurée, sans relief ni sculptures, les inscriptions religieuses et les portraits de Jésus et de ses apôtres sont dessinés à même le mur de chaux. Pas de portrait de Marie. Très belle simplicité.
J’ai assisté à des mariages catholiques et protestants en France, Italie et Espagne, il y a une ligne directrice commune entre ces 3 pays dans la cérémonie de mariage.
Mais j’ai été agréablement surpris par certains aspects de la version – catholique – Brésilienne.
Les familles des mariés et les témoins religieux ne sont pas assis sur les premiers bancs mais debout en face des mariés, derrière le prêtre, en ligne perpendiculaire aux invités. Les parents de la mariée sont à gauche, ceux du marié à droite. Les témoins civils sont quant à eux assis sur le premier banc.
Le discours du prêtre est très voisin de ce que j’ai déjà entendu en Europe.
Mais le plus touchant fut la bénédiction. Le prêtre bénit en premier les mariés, puis vient le tour des pères et mères : chacun s’approche des élus du jour, porte la main au dessus de leur tête, à 20 centimètres environ, et murmure une petite prière. Dans une parfaite communion ensuite, le prêtre, les parents et les témoins lèvent la main en direction des mariés et récitent une dernière bénédiction. C’est réellement émouvant.
Echange des alliances. Après l’habituelle phrase du « moi, Mo, je me donne à toi pour t’aimer etc », l’alliance est portée à l’auriculaire du conjoint il/elle la lui embrasse en déclarant ses vœux de fidélité.
J’ai adoré ce moment.
Larmes aux yeux.

Ri & Mo pétillent.
Vive les mariés !!!



Cazamento Ri & Mo

Labels:

 
posted by Amine at 10:17 PM |


0 Comments:




Links to this post:

Create a Link