.comment-link {margin-left:.6em;}
Monday, November 06, 2006
Il m'arrive parfois de sentir mon sang se glacer, une sensation de chaud-froid au cerveau, à la simple lecture de propos qui m'horripilent.
Je jette un oeil sur mon flux RSS des dernières 24 heures, j'y lis que 13 palestiniens sont morts dans de nouveaux raids de Tsahal à Gaza cette nuit, mais cela ne me fait rien, ou plutôt ne me fait plus rien, tout le monde s'y est habitué et personne ne lève plus le doigt pour arrêter cette boucherie. Au contraire, c'est quand je ne trouve pas de nouvelles de la sorte que je m'inquiète: Tsahal aurait-elle également tué les journalistes de Reuters, de l'AFP ou d'autres agences qui n'auraient pas pu rendre compte du bilan du jour?
Je continue à parcourir mes flux, Bülent Ecevit est mort hier soir à 81 ans, Le Monde en dresse un portrait intéressant d'ailleurs.
Jonathan Litell remporte le prix Goncourt, c'était attendu, je n'ai pas encore entamé la lecture des Bienveillantes, mais compte m'y mettre très bientôt. J'ai croisé Littel au supermarché il y a une vingtaine de jours de crois, il vit aussi à Barcelone. Ce serait pas mal si dans cinquante ans un Littel Bis se mettait dans la peau d'un officier de Tsahal et racontait comment il s'était chargé d'exterminer les palestiniens "à l'époque".
Pas sûr qu'il gagne un prix par contre.
Puis je tombe sur une dépêche tombée à 12H17: "Les morts américains en Irak: un nombre "minuscule", selon Murdoch". Minuscule. Là mon sang se glace. "Les milliers de soldats américains tués en Irak ne représentent qu'un nombre "minuscule" sur une échelle historique, a soutenu lundi à Tokyo le magnat des médias conservateur Rupert Murdoch, qui a dit ne pas regretter d'avoir soutenu la guerre menée par les Etats-Unis."
2.832 militaires américains sont mort en Irak depuis mars 2003, et il trouve cela minuscle. De quoi a-t-il besoin pour juger cela à sa juste valeur, d'un bilan à la Hiroshima?
Et que dire de tous les civils irakiens morts depuis mars 2003? Ceux-là, on n'en parle pas, on n'écrit rien dessus chez Murdoch.
Même pas en minuscules.

Labels:

 
posted by Amine at 2:30 PM |


2 Comments:


At 11/06/2006 04:21:00 PM, Anonymous Cédric

Je ne sais vraiment pas quoi penser du livre de Littel. Le sujet est certes peu banal mais fleure bon l'opportunisme début de siècle et la fascination de l'auteur pour les passionnés du pas de l'oie me fait froid dans le dos. Et puis, je sens un peu trop le coup médiatique houellebecquien (quelle horreur !) aussi. L'homme (et son coach, pardon, sa maison d'édition) laisse planer le mystère : pas de photos ou peu et pas d'entretiens avec la presse, comme pour mieux attirer le public dans le filet consumériste. De plus, il a fallu apparemment près de quatre mois de relecture par la maison d'édition avant publication. A-t-on fait des coupes de passages trop tendancieux ou le bonhomme écrit-il un peu trop vite... Oui, je suis mauvaise langue. Oui, les Bienveillantes est le livre le plus intéressant depuis cet été. Oui, je termine actuellement Don Quichotte. Et oui c'est vrai, on devrait voir Cervantès plus souvent à la télévision. ;-)

PS : Qu'est-ce qu'il achetait au supermarché le Jonathan ?

 

At 11/06/2006 06:07:00 PM, Anonymous zed

Strictement parlant, deux milliers de morts ce n'est pas enorme,sans doute pas acceptable mais pas enorme relativement a d'autres conflits similaires - et il n'y pas eu beaucoup de conflits comparables depuis quelques decennies deja.

PAr contre, ce qu'il insinue c'est que les milliers de civils irakiens tues, tortures,.... ne valent guere plus que ca ou c'est le prix a payer pour la liberte et la democratie, version US.

 


Links to this post:

Create a Link