.comment-link {margin-left:.6em;}
Wednesday, June 10, 2009
Non, je ne vais pas m'attarder sur le sujet, sur les accusations tardives de VGE concernant le financement par Omar Bongo de la campagne de Jacques Chirac en 1981. C'est possible, mais non prouvé. Bref.
Inutile de parler d'Omar Bongo, il est parti, respect pour les morts disent certains, j'y souscris.
Mais en regardant Canalplus hier, je tombe sur l'émission du Grand Journal du 08 Juin (lundi passé). Sur le plateau, aux côtés de Lefebvre, De Sarnez et Moscovivi, il y avait Eva Joly.
J'admire ce petit bout de femme, à la voix basse et frèle, à la silhouette singulière, mais face à laquelle tout le monde fait silence pour savourer son verbe, son franc-parler et son pragmatisme. Jamais de langue de bois. Une trempe de politiciens dont le paysage politique français fait cruellement défaut.
Elle tenait à s'exprimer sur Omar Bongo, Michel Denisot lui en laissé l'occcasion. Retranscription de ses propos:

"C'était un président qui n'avait pas le souci de ses citoyens comme centre principal dans de sa vie.
Il a été mis en place par Foccart en 66 après avoir travaillé dans nos services secrets. Il a bien servi les intérêts de la France et des hommes politiques français.
C'est un PIB égal au Portugal, ils construisent 5 km de routes par an, ils ont le taux de mortalité infantile parmi les plus élevés au monde.
La manne pétrolière ne leur a pas profité. Elle a profité à nous.
La France a une grande dette envers le Gabon pour avoir maintenu au pouvoir pendant toutes ces années monsieur Bongo qui nous a donné aussi accés aux négotiations de l'OPEC (=OPEP)".

Chapeau bien bas Madame Joly.

Labels: ,

 
posted by Amine at 2:52 PM |


2 Comments:


At 6/10/2009 03:58:00 PM, Blogger souklaye.sylvain

Just a friend from Africa
Entre les réseaux de bienséances et la raison économique, se trouve un territoire vide de sens.
Même le meilleur des partenariats peut toucher à sa fin, à sa faim, plus en temps de crise que de famine.
Depuis que l’anticolonialisme festif a laissé sa place à un mariage de convenance sans amour, la culpabilité d’usage a construit des repentances saisonnières.
La suite ici
http://tiny.cc/1S4nc

 

At 6/11/2009 09:50:00 PM, Anonymous Anonymous

Bongo etait peut etre tout ce qu il y a de vil et de meprisable dans ce bas monde dont le succes depend de la position de l individu sur la pyramide hierarchique.
Bongo n etait pas le seul a agir de cette maniere egocentriste dans un continent (sauvage) qui n avait et qui n a tjrs pas connu la veritable democratie.Il a agi comme n importe quel autre dirigeantt qui ne voulait pas lacher le pouvoir en s entourant de puissants AMIS. Il etait avise et clairvoyant, il est mort dans son lit grace a ses amis. MALHEUR A L HOMME SEUL, dit on.
Cela ne signifie pas que j admirais ce tyran sans dignite
Ou que j approuvais s maniere de conduire les affaires de son peuple dont plus de la moitie vit encore a l etat sauvage dans les jungles noires du Gabon

 


Links to this post:

Create a Link