.comment-link {margin-left:.6em;}
Sunday, November 04, 2007
La petitesse journalistique peut parfois atteindre des niveaux effarants.
Pendant plusieurs mois, la disparition de la petite Maddy McCann a semblé devenir une production Endemol tant les medias (TV principalement) y consacraient 2 à 5 minutes de leurs journaux télévisés quotidiens avec à chaque fois "le rebondissement du jour!".
Il a deux mois, plusieurs rédactions européennes dépêchaient des équipes dans le nord de Maroc pour tenter d'y retrouver la petite fille sur la base du témoignage d'une touriste espagnole qui avait abusé avec le ma3joun. Résultat des courses: oh surprise ce n'était qu'un pseudo-sosie, oh surprise il y a des blonds au Maroc? Ils ne sont pas tous basanés-mal rasés-voilés-mates de peau? Impossible! Ben si... Les éditos et reportages dans ElMundo, ABC etc en Espagne en devenaient pathétiques: les investigations de très très petits "grands-reporters" espagnols se convertissaient, histoire de justifier les frais de déplacement peut-être, en une analyse des origines ethniques marocaines, avec des théories à la mord-moi-le noeud que même l'approximatif Wikipedia corrigerait en deux secondes.
Et là on est reparti de plus belle avec l'Arche de Zoé au Tchad. On en parle matin midi et soir dans les médias français et espagnols sans prendre le temps de laisser la justice locale, de concert avec les chancelleries française et espagnole concernées, de comprendre tout ce qui s'est passé. Surmédiatisation de ploucs pour voiler d'autre sujets?
A croire que finalement les faux vrais orphelins d'Abéché mobilisent plus que les problèmes réels du Darfour.




Labels:

 
posted by Amine at 12:24 PM |


0 Comments:




Links to this post:

Create a Link