.comment-link {margin-left:.6em;}
Wednesday, July 23, 2008
Trouvé sur le Petit Journal. Marrant. Copy/Paste:

Le 30 mars 1968, la petite ville de Palmar de Troya, près de Séville, est le théâtre d’apparitions de la Vierge. Jamais reconnues par le Vatican, ces visions font naître des vocations. Le jeune Clemente Dominguez, comptable de son état, affirme que la Vierge lui a envoyé des mises en gardes sur les futures problèmes de l’Eglise, liés au Concile Vatican II. Soucieux de perpétuer les sacrements et de rependre la bonne parole, cet illuminé se rend auprès de l’archevêque vietnamien Mgr. Thuc, le convint de le sacrer évêque, réalisant ainsi les souhaits exprimés par la vierge Marie lors de ses apparitions. Le vieil évêque, réalisant qu’il a été dupé, tente de mettre fin à la supercherie, mais trop tard, l’usurpateur crée l’église catholique palmarienne.
En 1978, à la mort du souverain pontife Paul VI, Clemente Dominguez s’autoproclame pape et prend le nom de Grégoire XVII. L’Espagne accueil donc un Vatican dissident.

Nouvelle église
Dans sa folie des grandeurs, Grégoire XVII agie tel un vrai pape. Il sacre des évêques, créer des cardinaux, canonise, restaure la messe en latin et prône un retour proche du christ sur la terre. Si tout le monde se rie de cette mascarade, le nouveau pontife ne perd pas pied, bien décidé à réaliser la mission qui lui a été confié. Il excommunie Jean Paul I et la famille royale d’Espagne, affirme que le Vatican est infecté de marxistes et de francs- maçons, et en profite pour canoniser le dictateur Franco ainsi que Christophe Colomb.
En 2005, Grégoire VII meurt, laissant son mouvement riche de 90 millions d’euros.
Rome ne semble pas être effrayé de cette église parallèle, y voyant plus une mauvaise farce qu’un contrepouvoir potentiel.
Si les blagues les plus courtes sont toujours les meilleurs, celle-ci ne parait pourtant pas tourner au vinaigre, puisque l’église palmarienne suit paisiblement son cours dans le sud de l’Espagne, avec comme chef de file, le pape dissident Pierre II.
Par Rodolphe d’ARAGON. (www.lepetitjournal.com-madrid) jeudi 17 juillet 2008

Labels:

 
posted by Amine at 9:19 AM |


0 Comments:




Links to this post:

Create a Link