.comment-link {margin-left:.6em;}
Monday, May 12, 2008
Indicatif inhabituel sur mon portable, +961... Je pense à un contact de Dubaï, mais non, Dubaï, c'est le +971. On est dimanche, j'hésite à répondre, puis je suis pris par un mauvais pressentiment. Je décroche.
"Hello, Amine?"
- Oui?
"Brabi que je suis heureuse de t'avoir, c'est Yasmeen."
Puis tout me revient. C'est Yasmeen A., une amie libanaise que j'avais connue à Paris, elle était alors étudiante en dernière année à Sciences Po et préparait en parallèle l'examen du barreau d'avocat, qu'elle réussira haut la main. Elle a ensuite travaillé trois ans et demi dans un cabinet connu de la place, avant de décider avec toute sa famille de retourner vivre au Liban. 2003. C'était l'année de tous les espoirs. L'année de la renaissance. C'était le grand retour des A. au Liban, même certains cousins d'Argentine et du Brésil avaient décidé de repartir au pays des 5 saisons. En l'espace de 9 mois, 51 personnes d'une seule et même famille d'exilés est revenue dans un pays abandonné 24 ans plus tôt.
"Tu sais Amine, à la mort de Hariri, certains sont partis, puis à l'invasion par Israël, on a perdu tout espoir, tout ce qu'on s'était mis à reconstruire, et surtout tout ce que lui (Hariri) avait donné comme infrastructures au pays est parti en fumée. On s'est quand même accrochés. Mais là je ne peux plus. C'est fini. Je jette l'éponge Amine. Je me fous de savoir si c'est le Hezbollah qui est manipulé, si certains sunnites sont ou non proisraëliens, si Joumblate est un vendu, si c'est à nouveau interconfessionnel, si c'est les Druzes ou si Gemayel a sa main aussi dans tout cela, je m'en fous, je m'en fous, je m'en fous! Ce n'est juste plus vivable. Si seulement Rafiq était encore là... Je voulais juste te dire, on repart à Paris...."
- Mais il s'est passé quelque chose?

"(...) Fadi est parti... Il a prit une balle perdue vendredi".
Fadi était son frère.

Labels:

 
posted by Amine at 2:02 AM |


0 Comments:




Links to this post:

Create a Link