.comment-link {margin-left:.6em;}
Wednesday, November 15, 2006
Retour en arrière. Il y a deux semaines environ, le Management de la Royal Air Maroc (Les Ailes du Maroc) diffusait une note de service remettant les points sur les i au sujet du port du voile ainsi que la prière sur le lieu de travail pendant les heures de service. Il était attendu que cela fasse des vagues.
Je trouve la décision plutôt courageuse de la part de Driss Benhima (Président de la RAM): son message est que la religion étant une affaire personnelle, il donc demandé aux agents de la RAM de porter leur uniforme sans voile, et pour la prière, il y a des moquées et des maisons pour cela.
Inutile de s'attarder sur le sujet, je tire juste mon chapeau à Driss Benhima de l'avoir osé et à Karim Ghellab (Ministre des transports) de l'avoir soutenu au parlement en clarifiant le débat aux islamistes du PJD qui étaient offusqués par cette mesure.
Deux déclarations ont cependant retenu mon attention.
Celle d'abord de Ahmed Abaddi, directeur des affaires islamiques au ministère marocain des Habous et des Affaires Islamiques. « Je pense que la mesure est administrative, pédagogique et didactique, souligne-t-il, tout en précisant qu’il n’a pas eu connaissance du texte de la note. C’est un rappel à l’ordre. Elle est destinée à éviter les exagérations qui se font sous couvert de la prière. Si une personne s’éloigne une heure pour prier, ce n’est pas normal. Je pourrais appeler cela une paresse sacralisée. On se sert de quelque chose de sacré, de divin, comme d’une extra-excuse pour échapper à l’autorité. » Il a bien raison.
Celle ensuite de Khalid Cherkaoui Semmouni, du CMDH: "Interdire la prière, même dans les bureaux, est grave. C’est la première fois qu’une administration publique marocaine fait une telle chose. Par ailleurs, les gens sont libres de jeûner ou pas pendant le Ramadan. Les Marocains sont habitués, cela n’a aucun impact sur le rendement de l’entreprise ou le travail de l’employé. Toute interdiction liée à la pratique du culte est un abus de pouvoir". Si le ramadan, tel qu'il est vécu au maroc (i.e. léthargie, ce n'est pas une semaine , c'est un mois entier aux 35 heures) n'avait aucun impact sur l'économie, ça se saurait. De plus, c'est totalement faux puisque le plus gros employeur publique du pays, l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) a lui-même interdit la prière sur le lieu de travail sous la direction de Mohamed Karim Lamrani dans els annés 80.

Du coup, il fallait bien que cela continue, c'est au tour maintenant des "hackers islamistes" de vouloir s'en prendre au portail de la RAM: "Rabat, 13 Nov. (AKI) - Islamic hackers are targeting the internet website of Morocco's aircarrier Royal Air Maroc (RAM), after it reportedly prohibited workers from praying within the company's premises during working hours and banned the veil for its female employees. Internet messages posted on Islamic fundamentalist websites called for an attack on the website of the airline (www.royalairmaroc.com/). The messages follows a similar threat by extremist Islamic websites last week to hack into the website of the Vatican.The message calling on all Islamist hackers to carry out a 'virtual jihad' said that "the unfaithful Moroccan airline has violated some precepts dictated by our Prophet banning the veil and prayers in the office."Last week, Moroccan transport minister Karim Ghellab denied media reports that the government has banned prayer time for employees with national air carrier Royal Air Maroc (RAM) owned by the royal family, but acknowledged that workers were asked not to pray in their offices. Ghellab however said they were allowed to go to the nearest mosque. The decision follows another measure approved last month under which RAM female employees will not be allowed to wear the Islamic headscarf (hijab) but will be required instead to wear official uniforms.So far the only recent attack claimed by Islamic hackers carried out successfully occurred on 22 October, when a group calling itself 'Guard of Turkey and Islam' attacked from France the website of the Italian journalists' association and paralysed it.The association says the hackers posted a message denouncing France's role in the "genocide of the Algerian population" and calling for a cyber war. (Ham/Aki) Nov-13-06 12:03"

J'en ai vraiment ma claque des barbus.
 
posted by Amine at 6:33 AM |


5 Comments:


At 11/15/2006 02:12:00 PM, Blogger Loula la nomade

Bonjour Amine,

Quand Guevera parlait du manque de barbus, il ne faisait certes pas allusions à ceux-là. En espérant que cette période obscure ne soit pas aussi longue que l'Inquisition.

 

At 11/15/2006 02:40:00 PM, Anonymous Nac

Bien que je sois d'accord de limiter la religion à la sphère personnelle, le seul problème de directives comme ça, c'est que ça radicalise un peu plus la base qui ne comprend pas la logique derrière de telles décisions et qui n'attend que ça pour rameuter les foules et profiter de l'ignorance des plus démunis.

 

At 11/15/2006 03:17:00 PM, Anonymous amina

Amine,

Ce que Benhima a fait devrait à mon avis être appliqué à toutes les administrations publiques marocaines.
Benhima a d'autant plus de courage que la RAM, enfin ses techniciens, sont quasiment tous des barbus engagés!
Moi, je lui dit bravo.
Amina

 

At 11/15/2006 03:46:00 PM, Anonymous Cédric

Je suggère au gouvernement marocain d'acheter quelques milliers de paires de ciseaux et de couper tout ce qui dépasse.

 

At 11/20/2006 12:48:00 AM, Blogger eatbees

There is a slight inconsistency here in that Morocco is a Muslim country according to its Constitution. There is an official state religion, and M6 is the head of that religion. Yet workers are banned from practicing that same religion in an establishment owned by the royal family...? Meanwhile every school has Islamic Studies classes, and the state is promoting a new TV channel in mosques. So which way do they want it? For the moment it doesn't seem courageous to me, but incoherent opportunism plain and simple.

P.S. I love your blog! Just discovered it. Peace.

 


Links to this post:

Create a Link